Image Old rôle play DayzMod Arma II

Abzalon

Saturne
Administrateur
Ante Mortem
Inscrit
4 Janvier 2014
J'aime
1,110
#1
Je viens de retomber la dessus dans le fin fond de mes archives et je me suis dis que ca rappellerait de bons souvenirs à certains d'une époque révolue ou je comptais mes aventures sur le DayzMod d'Arma II. L'idée ici était surtout d'animer le forum du serveur avec un journal de survivant rapidement mis en forme sur toshop. Ne vous sentez pas obligés de tout lire :D









 
Dernière édition:

Saimone

Sommus
Ante Mortem
Inscrit
4 Janvier 2014
J'aime
335
#3
Ahaha quels bons souvenirs ! J’ai encore pas mal de choses également sur mon pc, faut que je regarde j’ai quelques trucs à poster !

(J’ai aussi une super vidéo dans un avion avec surprise à faire les cons, c’est collector surtout vu l´age qu’on avait à l’epoque)

Édit : je relis la fin de ton rp là et je repense à tout le contexte confrérie de l’ordre blanc/KTV que je/on avait construit, c’etait costaud je me souviendrai longtemps du temps que j’ai passé à écrire ces rp clans et à construire notre base sur le putain (le mot est faible) d’editeur Arma II ^^
 

Saimone

Sommus
Ante Mortem
Inscrit
4 Janvier 2014
J'aime
335
#4
Et LOL ! Je viens de regarder mon DD externe, j'ai toujours les fichiers .rar de notre base ARMA II de l'époque ! Si quelqu'un est chaud pour une session nostalgie un de ces jours, y'a moyen d'hoster une map avec la base dessus ^^.

J'ai aussi tous les RP, j'ai rien supprimé : Sokolov (les prémices de la team AM sur DayZ Taviana), KTV, Ordre Blanc, j'ai même le RP d'époque de Zanwar que j'avais retravaillé pour qu'il soit accepté ^^

Ah oui ! Et j'ai tous les docs de pré-projet/projet de l'AD, y compris une partie des règles qui étaient présentes sur le forum. J'ai même toujours mon fichier de 10 pages comprenant un benchmarking des teams à démarcher (incluant les KTV et les LBG comme quoi ça avait servi ;) ), les idées concernant la communication du serveur, le Background serveur, les idées de fond, et j'avias même fait une critique des gros serveurs en place pour voir qu'est ce qu'ils faisaient/faisaient pas, à la suite de quoi j'avais créé une matrice SWOT pour établir la strat' du serveur je m'étais chauffé aha. Quelle nostalgie !

J'ai vraiment rien supprimé, j'ai les logs qui nous servaient à enquêter sur le non respect des règles, un extract de whitelist datant du mois d'avril 2015 avec les GUID de tous les joueurs... Dans l'éventualité où on ressort un serveur un jour je dépoussière tout ça ça peut être utile.

Copyright Abzalon pour les montages ci-dessous.
 

Eternos

Tribunus Militum
Administrateur
Ante Mortem
Staff Conan
Inscrit
17 Mars 2014
J'aime
529
Localité
Réunion
#6
C'est collector vos trucs là les gars !
Peu de monde (encore dans l'équipe) connait ces histoires ... :O
 

Abzalon

Saturne
Administrateur
Ante Mortem
Inscrit
4 Janvier 2014
J'aime
1,110
#7
Haha je les avais encore aussi ceux la, on savait comment s'y prendre pour animer un forum rp en tout cas.. J'ai encore deux trois trucs que j'avais fait pour l'AD sous le coude.
 

Saimone

Sommus
Ante Mortem
Inscrit
4 Janvier 2014
J'aime
335
#8
Surp t´as moyen de tester de’ combiner les topics comme on en a parlé ?
 

Surprises

Phébus
Modérateur
Ante Mortem
Inscrit
4 Janvier 2014
J'aime
324
#9
Voici les RP tiré des archives du forum, les posts originaux de @Saimone datent de fin février/début mars 2014.
Et oui les liens des images sont casées.

Voilà, je l'ai retrouvé ce fichier, il date ! (25 janvier 2013)
Le roleplay de clan précédent le clan Kataiev et l'ordre blanc. Il a été appliqué sur la map Taviana, au chapitre précédent celui du clan KTV. Il a servi pour migilo, emi, moi, surprises, abza (je crois oublier personne, les autres membres ne sont plus ici.) Premier texte RP papier, nos débuts ! Puisque Surprises le voulait, le voilà :) .

La famille Sokolov

C’est l’histoire de trois frères. Prokhor, Andrei, et Yuri Sokolov. Nés d’une famille pauvre, ceux-ci menaient tant bien que mal une vie des plus paisibles malgré leur manque de moyens. Leurs parents, malgré leur pauvreté, essayaient de les protéger au mieux sur Taviana. Cette île coupée du monde mais qui restait en paix depuis des décennies, ne prenant pas part à un quelconque conflit. Les échanges étaient peu fréquents avec le continent, et rares étaient les étrangers qui s’y aventuraient. Mais cette paix ne pouvait rester éternelle…

Ainsi venu le jour où de nombreux bateaux et avions chargés d’hommes débarquèrent sur leur île. Ceux-ci tentèrent de réquisitionner la modeste maison de la famille Sokolov. Leur père s’y opposa, leurs parents moururent sous leurs yeux. Prokhor avait onze ans, Andrei dix ans, et Yuri neuf ans. Cachés dans la maison, malgré la peur, la tristesse et la haine, ils réussirent tant bien que mal à s’échapper par le soupirail de la cave. Ils coururent, et coururent encore le plus loin qu’ils pouvaient. Epuisés, ils s’arrêtèrent en forêt, ils avaient tout perdu.

Pendant des années, ils survécurent sur les terres de Taviana. En évitant les rodeurs, les combats entre les différents groupes qui s’étaient installés sur l’île… Ils connaissaient Taviana, et malgré leur jeune âge ils ne pouvaient accepter de voir tant d’étrangers leur voler leurs terres pour y semer terreur et tristesse.

Ainsi, à un âge plus mature, toujours rongés par la haine et le désir de vengeance, ils décidèrent de prendre part aux combats. Près à défendre les Taviannais, à éradiquer toute opposition, et à épargner uniquement ceux qui pourront leur apporter un quelconque avantage. Telles sont les règles de la famille Sokolov.

Voici le roleplay papier global qui a guidé les différentes aventures du clan Kataiev (les fondateurs de la commu ante mortem) durant plusieurs mois de jeu.


PRESENTATION ORDRE BLANC



"Depuis l'infection, la confrérie combattait le désordre régnant sur les terres Chernarrusses. Se terrant dans des souterrains étroits ou dans les grottes naturelles de Mochnyi, ses membres tentaient de se protéger du monde extérieur. Mais ils ne faisaient pas que se protéger, ils tentaient de le modifier, aussi. Les femmes, les enfants et vieillards se terraient, tandis que les Hommes en état de se battre rejoignaient les rangs. La population de la confrérie augmentait rapidement, nombreuses étaient les personnes désireuses de retrouver une vie se rapprochant de celle qu'ils avaient auparavant. Ils avaient eu la chance de ne pas être touchés par le combat, et ils comptaient bien en profiter. La confrérie était essentiellement composée des anciens habitants de l’île, rejoints par quelques survivants qui s’étaient échappés de la région, et qui n’avaient trouvé aucune autre solution que de venir sur cette île, du fait que toutes les frontières soient contrôlées par l’armée.

La vie n'était pas facile. La confrérie fut fondée par un petit groupe de survivants au tout début de l'infection. Ayant survécu à l’infection, ils tentaient désormais de se débrouiller par leurs propres moyens, ne comptant plus sur leur Pays ou sur un quelconque gouvernement.
La confrérie menait régulièrement des actions coup de poing contre les groupes de survivants agressifs ou impossibles à raisonner. Chaque membre trouvait sa place. Elle ne regroupait pas que des combattants. Les gens la composant étaient de toute nature. Du ferrailleur au général d'armée, de l'enfant né durant l'infection au vieillard de 90 ans. Les plus valides se chargeaient de protéger les plus fragiles. Les plus fous allaient sur le terrain, d'autres se chargeaient de récupérer des ressources afin de subvenir aux besoins. L'entraide était constante. Ils vivaient dans l’ombre, se terrant , afin de mieux se protéger, ils pensaient être en sécurité sur cette île, mais bien vite ils se rendirent compte que c’était loin d’être le cas. En effet, certains survivants, sur la terre, s’étaient regroupés et avaient formé des groupes. Ils étaient peu nombreux, étant donné le fait qu’il restait peu de survivants hormis dans la zone de Zagoria sud. Les conflits militaires et l’infection ayant fait leur travail, les habitants Chernares se comptaient par dizaines, et non plus par milliers, à l’époque où la région était active et l’industrie florissante.


Au sein de la confrérie, peu importait l'origine des personnes, il n’y avait pas de distinction. Quitte à ce qu'il soit fou, n'importe quel homme était accepté pour ses principes et son désir de paix et d'ordre. Mais pour le mettre en place, cet ordre; la politique, les dirigeants n'existaient plus. Il fallait donc agir. Bon nombre des derniers survivants évoluant en Chernarus raisonnaient d'une façon peu commune. Et ce n'était pas des paroles qui allaient les changer. La mort était donc de mise pour ces personnes. Un véritable massacre avait d’ailleurs du être perpétré, sur l’île, au début de l’infection. Les hommes les plus courageux de la confrérie avaient du combattre les habitants de l’île qui semaient le trouble et qui menaçaient l’ensemble du groupe. Il y eu de nombreux morts.

Les membres les plus pacifiques de la confrérie tentaient de discuter avec les autres survivants, mais rares étaient ceux qui arrivaient à leur fin. D'autres membres plus agressifs choisissaient donc l'option inverse. Éradiquer la menace sans même discuter et ce, toujours dans l'espoir d'un futur meilleur."





ROLEPLAY DE L’ORDRE BLANC

Un jour comme un autre, en Chernarus...

*Baille* "Courte nuit."

« Vyse sorti de ce trou à rat lui servant de refuge et se dit: "Putain, toujours ce sale temps, la journée va une fois d'plus pas être simple."
Il vivait seul, âgé d'une trentaine ou d'une quarantaine d'années. En fait, il ne se rappelait plus de son âge, car il avait lui même cessé de compter. Les jours, les mois qui passaient, peu lui en importait. Seules les cicatrices, les blessures et les rides témoignaient des effets du temps. Elles témoignaient aussi de sa lutte incessante pour survivre, dans ce monde où il n'y trouvait plus lui même beaucoup d'intérêt à tenter d'exister.


Quel était son nom déjà ? Ah oui, Georskii. Vyse Georskii. Ça, ça lui importait, de se souvenir de son nom. Car pour lui dans ce monde dévasté, oublier son propre nom c'était tout simplement n'être plus rien : ne pas valoir mieux qu'un de ces foutus zombies qui avaient tout oublié de leur passé, qui avaient perdu leur vie, leur personnalité, leur identité. Sa personnalité, lui, il ne l'avait pas perdue. Elle était alimentée par des valeurs qui malgré l'infection et la détérioration croissante du monde qui l'entourait n'avaient pas disparu. Ça lui permettait de survivre moralement. C’était même le pilier de sa survie.

Avant l'infection, il était militaire. Très courageux et débrouillard, il a su monter vite en grade et être reconnu par ses supérieurs. Ce courage, il faisait même presque peur. Au bord de l'inconscience ou de la folie, il restait malgré tout un homme sensé et dirigé par des principes qui l'avait orienté durant sa vie d'avant l'infection, et qui lui permettaient de survivre et de comprendre pourquoi il se battait encore aujourd'hui. Parce que oui, il se battait. Contre ces monstres qui peuplaient ce monde, mais pas que.


Les survivants de l'infection, il y en avait. Et plus que ce qu'il ne le pensait au début de celle ci. Ayant gardé ses réflexes militaires, il a très vite réussi à se créer un abri sur le bord ouest de l’île de Moschniy.
Au démarrage de l’infection, Vyse a pu observer discrètement le comportement des survivants, grâce à sa formation militaire.

Certains se déplaçaient en groupe, d'autres seuls, certains avaient des comportements psychologiquement douteux, d'autres tentaient de défendre des idées totalement farfelues. Mais lui, il s'en foutait, il voulait du concret, du dur, du solide. Des idées, des valeurs, un truc simple, ancré dans la tête de tout le monde. C'était pas compliqué, il voulait de l'ordre. Cet ordre qui avait disparu avec l'infection. Des règles, une politique, un gouvernement, un leader... Tout comme le passé quoi. Mais non.

Ça, avec l'infection, c'était fini. Des zombies 100 fois plus nombreux que les survivants, des survivants dont une bonne partie avait pété les plombs en raison de ce dont ils avaient pu être témoins, d'autres fous depuis le début qui ont survécu grâce la paranoïa, d'autres enfin qui se terraient dans la peur et qui ne sortaient jamais. Voilà ce qu'il en était désormais de cette région jadis vivante et prospère. Impossible donc de recréer une vraie société dans un tel monde. Voilà pourquoi la personnalité de Vyse avait dérivé et voilà pourquoi il avait radicalement changé avec le temps. Il avait perdu espoir. Mais ses valeurs, ça jamais.

Auparavant dur mais au fond très bon, il était devenu dur, seulement dur. Son fond ? Il n'apparaissait plus. Tout simplement parce qu'il ne s'expliquait plus ses propres agissements, alors il ne pouvait encore moins les expliquer aux autres. Ces "autres" là, on va en venir.
Parce que ouais, ses méthodes avaient beau être radicales, ça tenait la route. C'était pas compliqué. Avec lui, il te suffisait de 20 secondes. Il te rencontrait sans te connaître ( ça arrivait peu souvent car les mois qu'il avait passé à observer la région lui avaient permis de connaître mieux les survivants la peuplant ), il te suffisait de trois phrases pour te prendre une balle.

Il avait l'instinct, c'était un Georskii après tout. Si il comprenait que tu n'étais pas de notre côté, s'en était fini pour toi. Sans tergiverser. Marre de cette brutalité omniprésente, marre de ses foutus zombies qui n'étaient là que pour nous pourrir et nous assombrir notre vie déjà si difficile, marre de ce désordre. Ceux qui ne s'ancraient pas un minimum dans ses propres valeurs, s'en était fini pour eux. Parce que oui, il y en avait des gens courageux, faisant face aux évènements, face aux problèmes, prêts à tout faire pour changer les choses et pour rétablir un minimum d'ordre. Et ceux-là, ils nous rejoignaient. Ces gens simples, sans prétention, qui ne cherchaient qu'à améliorer leur vie, à la rendre meilleure, à la faire ressembler au monde d'avant. Qu'ils soient fous, qu'ils soient lucides, Vyse les cadraient très vite. Il avait un impressionnant talent pour la persuasion, qui lui permettait de tenir tout ces gens pas forcément très nets mais qui gardaient à l'esprit leur objectif premier: l'ordre. C’est sûr que ses méthodes étaient radicales, mais il ne se permettait pas de faire autrement. Impossible face à de la brutalité et de la haine, de répondre par la paix. Il ne possédait pas de moyens d’influence capables de peser contre des clans fous furieux défendant toute sorte d’idée. Le vol, le pillage, le meurtre, il l’autorisait contre tout ces gens.

Mais voilà, toute histoire a une fin. En tout cas celle de chaque personne, elle s'arrête bien un jour, non ? Qui sait. Aujourd'hui, c'est celle de Vyse qui s'arrête. Il avait beau être courageux et fort, ça ne le rendait pas invincible pour autant. Lors d'une patrouille partie discrètement à l’aube et dirigée par Vyse, aujourd’hui, ils sont tombés sur plus forts qu'eux. Cela devait arriver un jour, la témérité de mon frère ne pouvait faire face à toutes les dangerosités de notre époque. Un groupe de fous furieux se prenant pour une entité quelconque les a pris en embuscade. Tous morts. Telle est la fin du valeureux combattant Vyse Georskii.

L'ayant toujours secondé depuis l'infection et la mort de tout notre entourage, moi, Guilder Georskii, je reprends le flambeau, et je compte bien réaliser les rêves de mon frère. Avec je l'espère, si je possède assez de courage pour, encore moins de pitié que lui.

Les trois autres survivants qui avaient créé notre confrérie avec Vyse, à l’époque de l’infection, seraient mes disciples. Yakov, Isaak et Artyom Kataïev .Ces trois frères là avaient un bon fond, ils seraient mes portes paroles et mes représentants sur le terrain, aux moments où je n’y serai pas. »




RP CLAN KATAIEV


[SIZE=11pt]



Les trois frères ont toujours été fascinés par les idées que développait Vyse Georskii, ils suivaient ces préceptes avec détermination et courage. A la mort de Vyse et de par leur dévouement sans égal ils obtinrent rapidement la confiance absolue de Guilder Georskii qui les considéra comme ses disciples.




Leurs missions consistaient maintenant à promouvoir l'Ordre et à répondre présent à tout appel de celui ci.

Les trois frères commencèrent par tenter de contruire un périmètre sur la façade de la côte en face de l’île de Moschnyi, afin d’empêcher les attaques.
la menace venait des clans de survivants agissant contre la morale, pillant, tuant tout ce qui ne les tues pas en premier. Ce comportement allait contre tous les préceptes de l'Ordre Blanc et la sentence pour ces méfaits était la mort. Ces personnes là étaient peu nombreuses, mais assez pour pouvoir attaquer la communauté de l’ordre. Il fallait donc s’en occuper impérativement.

Ils s'engagèrent plus en avant encore dans les terres lorsqu'ils trouvèrent une antique presse dans une imprimerie abandonnée. Ils eurent immédiatement l'idée de l'utiliser pour promouvoir l'Ordre, placarder des affiches, rassembler les survivants autour d'une idée, d'une bannière, faire de la propagande.

Pour ce faire ils créèrent le clan Kataïev. Ils agiraient comme des électrons libres et mèneraient une véritable campagne d'information sur tout le territoire. Ils avaient des idées et voulaient le faire savoir. Les autres médias étant peu fiables ou hors d'état le clan gagna vite en renommée avec ses affiches et ses tracts, auprès des derniers survivants de la partie ouest de Chernarus. En effet, ils n’allèrent pas plus loin que la ville de Miroslav, au risque de ne pouvoir arriver à temps au camp, en cas d’attaque. Et ce risque là, ils ne le prirent jamais, de part leur petit nombre en terme d’effectif. Ils ne pouvaient couvrir toutes les ouvertures.

Cependant un problème survint bientôt ; personne n'avait les compétences pour utiliser l'imprimerie et lancer l'impression de centaines d'affiches.
C'est là que le hasard mit sur leur route Abzalon, un survivant au passé chargé. Il venait d'une terre disparue et son regard en disait long sur ce qu'il avait du traverser pour en arriver là. Son arrivée était providentielle, en effet celui ci avait travaillé quelques mois dans une imprimerie sur son île d'origine et avait par conséquent les aptitudes nécessaires à leur entreprise.

C'est donc avec l'aide d'Abzalon que Yakov, Isaak et Artyom Kataïev mirent en place la machine et commencèrent à imprimer leurs premières affiches.


Les frères en profitent également pour faire campagne en vantant leur clan et enjoignent les survivants à les rejoindre eux mais aussi l'Ordre Blanc. Ils collent des affiches par centaines, continuent de combattre les groupuscules qui hantent les environs afin de défendre leur communauté.

Ayant eu vent de leur démarche Guilder Georskii leur donna tout son soutien.
Quelques mois plus tard, Guilder se fit tuer et l'imprimerie fut été brûlée lors d'un raid ennemi. Plusieurs amis périrent au combat. Les leaders du groupe avaient changé, et étaient devenus bien plus agressifs qu'auparavant. La soif de vengeance, peut être...

Auparavant, le groupe combattait le désordre, avec à sa tête les trois frères Kataïev. A cette époque, il devenait responsable, de près ou de loin, de trouble dans la région. Il n'évoluait plus afin d'éradiquer les menaces. Il éradiquait la menace avant même qu'elle ne puisse se propager.

LE RETOUR DE GUILDER GEORSKII

*Narrateur fictif*

Guilder georskii, le chef de l'ordre blanc, a été déclaré mort il y a quelques mois. Mais il s'avère qu'il va réapparaitre... Les informations concernant sa mort étaient erronées. À l'époque, le seul survivant de l'embuscade,n'a, dans la précipitation, pas pu confirmer avec certitude la mort de Guilder. En effet, Guilder a en fait réussi à s'en sortir et à décidé de revenir vers l'ordre blanc une fois rétabli de ses blessures, afin d'être à même de diriger celui ci. Il a été accueilli par un petit groupe de survivants se terrant au sein d'une des maison d'un village chernarusse... Ils l'ont soigné et aidé durant sa convalescence. Ils se sont très liés, au fil du temps. Mais ce temps de convalescence est révolu, Guilder est guéri, et de nouveau sur pieds.

Lorsqu'un beau jour Guilder se rendit à la base du clan Kataiev accompagné d'un petit groupe d'anonymes armés, Isaak et n'en cru pas ses yeux.

Isaak: " Toi, vivant?! Comment est-ce possible ?" Un sentiment de stupéfaction et de joie se mêlait en lui.

Guilder: " Je n'ai pas été tué par les abrutis qui nous ont attaqué il y a quelques mois. C'est difficile à croire, mais malgré les blessures, j'ai réussi à m'en sortir."

Isaak: "J'en reviens pas... Et dire que Yakov et Artyom sont en mission de repérage depuis plusieurs semaines, il m'est impossible de le prévenir de ton retour."

Guilder: "Eh bien, je m'en chargerai moi même, une fois qu'ils seront revenus, lorsque je serai assis dans ton fauteuil qui me revient de droit, tu en conviens. Je vois que ton clan est désormais la devanture de l'ordre blanc, je dois donc en prendre la tête afin de retrouver la place qui est mienne."

Isaak:" Quoi ? C'est ma place que tu veux ? Comment veux tu que je prenne cette demande ? Je te dois loyauté, mais c'est moi, mes frères et nos hommes qui avons tenu pendant plusieurs mois sans toi. C'est nous qui avons combattu les groupes adverses, c'est nous qui avons combattu le trouble et qui avons construit ce camp. Ils te doivent aussi allégeance, mais il est inconcevable que tu prennes ma place. Ils restent mes hommes. Tu restes le chef de l'ordre blanc, mais pas de ce clan."

Guilder: "Mmmmmh, je ne m'attendais pas à une autre réponse de ta part mon cher Isaak. Mais je sais que tu es un homme réfléchi, je te laisse méditer sur la question, si dans une semaine tu ne m'a pas laissé ta place, tu sais ce qu'il arrivera... Tu sais aussi que tu n'a pas du te faire que des amis dans la région, de part vos agissements passés. Fédérer des clans adverses au tiens afin de t'éliminer ne devrait pas être un problème. Je ne veux pas en arriver là. Mais tu ne me laisses pas le choix. Et si c'est ce qu'il doit arriver... Tu mourras, et je prendrai la tête de ton clan et de l'ordre blanc tout entier, quoi que tu en dises. Je sais aussi que ta loyauté envers moi fait que tu as du la transmettre à tes hommes. Il savent donc que si tu décèdes, c'est moi qui prendrait la tête du groupe, et ceci de droit. Tu sais ce qu'il te reste à faire..."

Isaak: "Dégage d'ici. Les gars ! virez le moi ! Tu n'auras pas ce que tu veux Guilder. Malgré tout le respect que je te dois. Tu peux laisser ce délai passer, mais ce conflit se résoudra par un bain de sang."

Guilder: "Ne fais pas le mauvais choix... Tu as une semaine."

Restant attentif aux réactions des hommes du clan Kataiev, Guilder parti, accompagné de ses amis.

Voilà ce qu'il en était désormais. Isaak reparti, plongé dans ses pensées, jouant avec les billets posés sur le bureau en même temps qu'il réfléchissait. Il ne bougea pas durant une après midi et une nuit. Puis le lendemain matin, il regroupa ses hommes.

Isaak: "Bonjour messieurs. L'heure est grave.Vous savez ce qu'il en est désormais. Je n'ai pas changé d'avis. Nous allons combattre. Sachez cependant que, si je décède durant la bataille, vous vous devez de lui porter allégeance. À l'origine, vous combattez pour des valeurs et des préceptes précis. Guilder est le visage de ceux ci. Il n'est pas mauvais, et il a les mêmes objectifs que vous. Il a simplement changé. Il est plus agressif qu'auparavant, sa folie l'emportera . Mais je ne peux lui laisser cette place sans combattre, à moins de le regretter toute ma vie. Pour mon propre honneur. Gloire au clan Kataiev, à la vie à la mort !"

Les hommes du clan crièrent ensembles.

"Gloire au clan ! Gloire à Isaak !"

Chacun préparait son équipement pour la bataille mais se préparait également mentalement, en se mettant en tête que la situation du clan pourrait changer. Il étaient tous conscients qu'ils devraient malgré tout obéir à guilder pour les mêmes raisons qu'ils obéissaient à Isaak. L'ordre, et la loyauté.

Le délai passé, la bataille eu évidemment lieu. Guilder et les assaillants eurent beaucoup de mal à réaliser une percée dans la base, mais ils réussirent. De leur côté, les pertes furent nombreuses. Aucun mort du côté des KTV, un véritable miracle.
En fait, pas vraiment. Isaak, voyant le nombre d'assaillants débarquer dans la base, du se résoudre à prendre une décision.Il savait que si il décidait de se rendre, ses hommes l'en empêcheraient. Il pris donc une décision, seul. Et pour le bien de ses hommes. Dans un éclair de désespoir, il sauta sur une douchka, et tenta d'abattre le maximum d'assaillants possibles. Jusqu'à ce que l'inévitable arriva. Il pris une balle en pleine tête. Sans souffrance, c'était la fin de sa gouvernance au sein du clan.

Avec un sentiment de tristesse pour la mort de son disciple mêlé à un certain enthousiasme, il cria: " Rendez vous ! Votre chef est mort ! Posez vos armes ! Quiconque s'oppose à moi périra !"

La loyauté des hommes du clan ressorti. Ils décidèrent de poser leurs armes et de se rendre. Guilder leur expliqua la situation.

" Vous êtres désormais sous mes ordres, que vous le vouliez ou non. Vous avez présenté allégeance à l'ordre blanc lorsque vous avez rejoint le clan Kataiev, vous m'avez donc prêté allégeance. En l'honneur d'Isaak, je ne dissocierai pas le clan. Mes amis ici présent partiront veiller sur la population de l'ordre. Vous continuerez à travailler ensembles. D'autre part, je compte bien étudier toutes les formes d'infection qui existent depuis l'arrivée de la contamination, afin de comprendre, entre autre, comment des être mi humains ont pu trouver la volonté de contaminer Isaak. Enfin, je compte sur vous pour m'informer sur tout ce que je dois savoir sur la situation géopolitique actuelle du coin. Je n'ai pas eu l'occasion de faire d'opérations de reconnaissance depuis un bon bout de temps. Et pour tout cela, je tiens à ce que vous ne bronchiez pas, n'oubliez pas pour quoi vous vous battez. Honorez la mort d'Isaak, mais admettez moi désormais comme votre représentant et leader."

Les KTV restèrent perplexes à l'écoute de ces paroles, il serait difficile pour eux de se faire à cette situation. Ils savaient malgré tout, tous, au fond d'eux, qu'ils se devaient de le faire et c'est tout ce qu'il leur restait en ces temps difficiles."


Note 1: Montages by Abzalon

Bonus, à l'époque la pub pour notre garage.



 

Abzalon

Saturne
Administrateur
Ante Mortem
Inscrit
4 Janvier 2014
J'aime
1,110
#10
Hahaha l'affiche pour le doc Sergei alias Emi :D c'est con les liens d'image sont broken pour la plupart :/
 

Saimone

Sommus
Ante Mortem
Inscrit
4 Janvier 2014
J'aime
335
#15
Lourd tout ces montages pour Taviana !! ça fait longtemps ! Et oui maintenant je me souviens de Pipo airlines, tu avais du le faire pour lui car il n'était pas chez nous ce gars c'est ça ? C'est pas lui que tu pouvais embaucher pour t'allumer une piste d’atterrissage de nuit pour te poser en pleine pampa ou je confond ?

Trop ouf car je relis mon propre post linké par surprises et je me rends compte qu'il n'y a plus que nous 4 : Toi, moi, surp et emi qui avons connu cette époque ici, les autres ont disparu et ont été exclus ! Je ne parle même pas de l'époque minecraft, dans l'ordre d'ancienneté pour partir jusque là du coup j'suis le premier (mouahahaha) puisque migi n'est plus ici, ensuite surp, emi sur minecraft si je ne me trompe pas puis toi Abza sur Dayz taviana, ça serait marrant tiens de refaire l'historique à savoir quand sont arrivés chacun des membres, ça peut être sympa comme topic non ? Si tout le monde fait travailler sa mémoire ça peut réveiller des souvenirs.

Pour répondre à ta question pour ton dernier post abza, si je ne dis pas de bêtise c'est Fred qui avait écrit la base du RP, je crois que je l'avais modifié un peu ou bien qu'on y avait raccroché des choses mais je ne suis pas sûr, il l'avait peut être fait seul. Toujours est-il que ça a servi de base/raccord rp serveur AD pendant un temps.

Edit : Je relis les rapports de combat franchement c'est vraiment cool, ça me fait bien marrer. Ahlala c'était de loin l'époque où je me suis le plus amusé sur un jeu multi. Qu'est ce que c'était cool. ça me mène à mon deuxième topic pour le TOP 3 Jeux multi d'ailleurs, faut que je l'ouvre.
 

supermotard

Tribunus Cohortis Urbanae
Ante Mortem
Inscrit
21 Decembre 2014
J'aime
524
#16
La plupart des affiches sont géniales du coup ça me donne envie de les mettre en avant et de faire un petit article roleplay sur mon site. Du coup est-ce que je peux télécharger les images et est-ce qu'il y a un texte que vous aimeriez rajouter des liens vers vos plateformes et cetera? Dites-moi tout mais c'est dommage que ce ne soit pas plus mis en valeur
 

Abzalon

Saturne
Administrateur
Ante Mortem
Inscrit
4 Janvier 2014
J'aime
1,110
#17
Oui c'est ca et il donnait des cours en Rp pour piloter avec altimètre et tout le bordel ;) Moi je gérais l'imprimerie Kataïev alors il m'avait passé commande moyennant des golds..

Et oui il ne reste plus grand monde malheureusement, avec la disparition de Migilo, l'équipe telle qu'on la connait aujourd'hui à débutée sur Taviana lorsque nous faisions du Rp, c'était le bon temps, je découvrais un jeu de malade et de bons gars que je côtoie toujours. J'étais aussi à fond dedans de pouvoir enfin faire du bon gros Rp des familles, moi qui ai toujours eu un goût prononcé pour ce genre d'interactions.

D'ailleurs mon journal du survivant commence à l'époque de Taviana si je ne dis pas de conneries, et comme j'écrivais des comptes rendus romancés toutes nos histoires y sont consignées ;) Il me reste même plusieurs dizaines de pages word non mises en pages mais je me les gardes pour mes moments nostalgie :D

@supermotard : avec plaisir, fait en ce que tu voudras ;) Met peut être un mot concernant leur provenance, c'est à dire Ici chez les Ante Mortem, je n'ai pas besoin que tu me crédite si ca peut leurs donner une seconde vie.
 

Saimone

Sommus
Ante Mortem
Inscrit
4 Janvier 2014
J'aime
335
#18
Les textes oui il peut y avoir des textes de contexte à ajouter pour mieux comprendre le sens de l'affiche !
 

Surprises

Phébus
Modérateur
Ante Mortem
Inscrit
4 Janvier 2014
J'aime
324
#20
ÉNORME TOUT CA !
Spécial dédicace au dernier rapport de combat :
Quatre prédateurs sont intervenus lors de l'emprisonnement des frères Charaoui. Ont été repoussés grâce à la bravoure d'Abzalon au makarov, à Yakov Kataeiv qui admirait la bataille de son bureau en comptant ses billets, et à l'efficacité de Peter et de JD.
Quand tu oublies de prendre une arme dans les coffres mdr.

ps: c'est moi Yakov
 
Haut